Découvrez comment savoir si on est HPI !

juin 18, 2024

Savoir si une personne est HPI permet de comprendre sa sensibilité accrue, ses particularités et son mode de pensée atypique. Haut potentiel intellectuel, surdoué ou précoce sont tout autant des termes désignant une personne possédant un quotient intellectuel élevé. Ces personnes sont considérées comme des êtres prodiges ou au contraire turbulents et hyperactifs. Elles sont généralement mal comprises par leur entourage tout en étant jugées comme trop complexes. Voyons comment savoir si on est HPI. 

Les caractéristiques communes des personnes à haut potentiel intellectuel

Alors, comment savoir si on est surdoué ? Pour répondre à cette question, nous avons jugé nécessaire de vous présenter les caractéristiques communes des personnes à haut potentiel intellectuel. En effet, ces personnes se distinguent par : 

Dans le meme genre : Accompagnez votre enfant vers des nuits paisibles : trucs et astuces

  • L’hypersensibilité émotionnelle
  • L’empathie
  • La pensée en arborescence
  • Un sentiment de décalage
  • Le perfectionnisme
  • Etc.

On qualifie haut potentiel intellectuel une personne affichant un quotient intellectuel supérieur à 130, sachant que la majorité des personnes normales possèdent un QI variant entre 90 et 110. Selon des études récentes, les personnes surdouées possèdent des émotions et des variations de vie différentes de celles d’une personne normale. 

Les tests et évaluations disponibles

Les tests psychométriques proposés par les psychologues permettant de tester le quotient intellectuel d’une personne sont différents de ceux qui sont disponibles sur Internet. Ces tests ont été spécialement conçus suite à des études, en référence à un groupe d’âge et standardisés. Les tests les plus courants utilisés sont basés sur l’échelle d’intelligence de Wechsler : le WPPSI-IV pour les enfants de 2,5 ans à 7 ans. Le WISC-V est plutôt adapté aux enfants de 6 ans à presque 17 ans et le WAIS-IV est conçue pour tester le quotient intellectuel des adultes. 

A lire aussi : Expert minceur probiotique : un allié pour votre perte de poids

Les scores obtenus à partir de ces tests ne sont pas considérés comme des notes, mais plutôt comme des indicateurs permettant de déterminer si une personne est surdouée. Ainsi, les personnes affichant un score de quotient intellectuel de 130 sont considérées comme HPI ou surdouées. Ces individus représentent environ 2,3 % de la population, tandis que la moitié affiche un Q.I entre 90 et 110. 

Ces tests sont proposés par des psychologues et des neuropsychologues spécialement formés dans le cadre du bilan psychologique. Pour passer ce type de test, il faut prévoir à peu près 200 à 500 €. Lors du premier rendez-vous, le psychologue effectue un entretien clinique durant lequel il va expliquer le déroulement du test. Le test proprement dit va se dérouler lors du deuxième rendez-vous, pour une durée de 60 à 80 minutes. Concernant les épreuves, il y en a au minimum 10 pour le test WAIS-IV, réparties en quatre catégories (appelées indices). Cela comprend entre autres la compréhension verbale, le raisonnement perceptif, la mémoire de travail et la vitesse de traitement. À cela s’ajoutent la liste de nombres à retenir, les suites logiques à compléter, les questions de vocabulaire, les analogies à comprendre et bien d’autres encore.

Les impacts sur la vie quotidienne

Les personnes surdouées sont généralement des personnes analytiques capables de rester concentrées sur un seul sujet pendant plusieurs heures. Au niveau relationnel, ces personnes ne sont pas forcément troublées par leur différence par rapport aux autres. La plupart d’entre elles sont capables de s’adapter facilement aux règles mises en place.

Certains profils peuvent souffrir d’un grand sentiment de décalage par rapport aux autres. Ce type de personne peut avoir du mal à s’intégrer dans la société. Par conséquent, il peut finir par se rebeller et ressentir des difficultés à se plier aux règles. 

Chez les adultes, être surdoué peut provoquer une dépression pouvant avoir des conséquences importantes sur le bien-être au quotidien. Les symptômes de dépression sont généralement une faible estime de soi, une fatigue chronique et une difficulté à se concentrer. 

Une mauvaise gestion émotionnelle chez les personnes surdouées peut également représenter un terrain fertile à des comportements addictifs ou à des boulimies. En effet, ces personnes cherchent à remplir et à apaiser les émotions ressenties. Dans les cas les plus extrêmes, cette difficulté à gérer ses émotions peut constituer un terrain propice aux dépressions nerveuses. 

Si vous pensez être un HPI ou que si vous connaissez une personne surdouée dans votre entourage, il est vivement recommandé d’en parler avec un professionnel de santé afin d’obtenir l’avis d’un psychologue. 

Conseils pour mieux comprendre et valoriser ce potentiel

Lorsqu’on parle d’une personne à haut potentiel intellectuel, cela ne signifie pas uniquement que cette personne est plus intelligente, mais elle dispose également d’une forme d’intelligence qualitativement différente. 

Concernant particulièrement les enfants surdoués, ils ont besoin d’un cadre bienveillant et ferme, que ce soit à la maison ou à l’école. Les enseignants et les parents doivent connaître leur fonctionnement intellectuel et s’y adapter. Face aux hypersensibilités des enfants surdoués, les enseignants se doivent de leur apporter du soutien efficace en entendant ce qu’ils ressentent. 

Qu’il s’agisse d’un adulte ou d’un enfant surdoué, ces personnes ont besoin d’un suivi d’un expert, notamment des psychologues. Ces derniers disposent des compétences requises pour les aider à trouver leur place dans la société (dans la classe pour les enfants), et à développer des relations interpersonnelles harmonieuses avec leur entourage.

Comme la précocité intellectuelle représente un formidable potentiel, il importe de la valoriser pour éviter qu’elle ne devienne contre-productive. Pour un enfant surdoué par exemple, il est possible d’adapter sa scolarité à ses besoins spécifiques, quitte à lui faire sauter une classe si nécessaire. Il est conseillé de lui proposer des activités différenciées et enrichissantes lui permettant de s’épanouir. Par exemple, les enseignants peuvent proposer aux élèves surdoués de faire des recherches sur des sujets plus complexes et à résoudre des problèmes à plusieurs niveaux de difficultés.

Les parents, de leur côté, ont également un rôle essentiel à jouer pour valoriser le potentiel intellectuel de leurs enfants surdoués. Leur rôle consiste à maintenir le bien-être de ces derniers et d’adopter un dialogue ouvert et sincère pour les aider à exprimer leurs préoccupations, leurs aspirations, leurs sentiments, leurs talents, etc.